Navigation – Plan du site
Appel à collaboration

La presse espagnole et la Guerre Civile : entre rupture et propagande (1936-1939)

  • 1 González Calleja, Eduardo, “Reflexiones sobre el concepto de guerra civil, in Gladius, n° 20, 2000 (...)

La guerre civile génère une « violence totale entre les segments d’une même population, dont les objectifs prioritaires sont l’annihilation ou la soumission sans conditions de l’adversaire, le renversement du régime en place ou la dissolution d’un État ». Elle est dès lors est « un instrument essentiel du changement socio-politique »1. La Guerre Civile espagnole constitue un paradigme du niveau extrême de violence et des multiples ruptures que peut engendrer un tel conflit. Les centaines de milliers de morts et la destruction d’une grande partie des infrastructures du pays en sont la preuve indubitable. En ce qui concerne la presse, le constat est similaire. L’exécution de nombreux propriétaires, journalistes et employés de journaux, la réquisition, la suspension, voire la suppression de centaines de quotidiens, hebdomadaires et revues témoignent de l’ampleur d’un phénomène, dont l’une des « victimes » est la liberté d’expression. La Guerre Civile constitue ainsi un moment fondamental dans l’histoire de la presse espagnole, par la dimension de la mutation qu’elle implique, mutation qui n’est pas seulement synonyme de dévastation et de déliquescence mais aussi de transformation. En effet, le conflit s’accompagne de la naissance d’une quantité considérable de périodiques, d’un renouvellement du personnel et d’une réorganisation du financement de la presse, tant dans le camp républicain que franquiste. Il génère également une évolution du contenu (et de la forme) des journaux, que soulignent par exemple l’omniprésence de la propagande et la réduction ou la disparition de la publicité dans la presse d’information traditionnelle.

Pour son septième numéro, la revue El Argonauta Español traitera donc de l’évolution de la presse espagnole au cours de la Guerre Civile (1936-1939). Les axes de réflexion proposés sont les suivants :

  • Comment évoluent et s’organisent les rapports entre presse et pouvoir dans les différentes zones de guerre ?

  • Quelles sont les conséquences économiques du conflit en ce qui concerne la presse ?

  • Comment évoluent le lectorat et la lecture de la presse ?

  • Quelle lecture de la guerre proposent les différentes publications ?

  • Quelle est la place accordée à la propagande ? comment se manifeste-t-elle ?

Les propositions d’article (titre plus résumé d’une quinzaine de lignes) devront être adressées avant le 30 juin 2009 à l’adresse suivante : argonauta@mmsh.univ-aix.fr Les auteurs dont les propositions auront été acceptées devront faire parvenir leur article avant le 1er décembre 2009, à la même adresse, argonauta@mmsh.univ-aix.fr, et l’adapter aux normes de la revue (voir les recommandations sur le site de la revue http://argonauta.imageson.org/document26.html).

Notes

1 González Calleja, Eduardo, “Reflexiones sobre el concepto de guerra civil, in Gladius, n° 20, 2000, p. 305-307.

Haut de page
  • Logo TELEMME - Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale - Méditerranée
  • Logo Université d’Aix-Marseille
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Revues.org